ATICE

Audit Energétique & Expertise par Thermographie Infrarouge & Diagnostic Immobilier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil RT 2012 / Etude thermique

RT 2012 bureau d'étude le Havre Seine Maritime

Contactez nous

 

RT 2012

Principes fondamentaux «  maison d’habitation » 

1)      L’indice B Bio

2)      Le Cep la consommation d’énergie primaire

3)      Le confort d’été

4)      En plus des trois exigences de résultats  ( Bbio max – CEP max – TIC) la RT 2012 fixe des exigences de moyens.

5)      La méthode et les logiciels de calcul

6)      Les attestations de conformité

7)      Un récapitulatif standardisé

 

1         L’indice B Bio «  il est sans dimension et exprimé en nombre de points », il permet de caractériser l'impact de la conception climatique. C'est à dire  optimiser l'orientation ( favoriser les apports solaires ), l'éclairage naturelle, l'inertie et la compacité du bâtiment.

  • Disposition afin de tenir compte des conforts été et hiver afin de limiter les surchauffes l’été donc d'éviter de recourir à des systèmes de rafraichissement.
  • Utilisation de parois vitrées à isolation renforcée d'équipement de protection solaire, exemple les végétaux à feuilles caduques, mettre des espaces tampon au nord.
  • Choix des matériaux de structure
  • Choix du principe de construction
  • choix des parois opaques déterminant l’inertie du bâtiment.

Exigence

Bbio Bbiomax

Obtention du Bbiomax

Bbiomax = Bbiomaxmoyen * (Mbgéo + Mbalt  + Mbsurf)

Bbiomoyen : valeur moyenne du Bbiomax définie par le type d’occupation du bâtiment et par la catégorie Soit Ce1 soit Ce2.

Exemple Catégorie CE2 : bâtiments situés proches d’une zone de bruit. «  Fenêtres fermées, nécessité de posséder un système actif de refroidissement.

Les autres CE1

 

Catégorie CE1

Catégorie CE2

Bbio maxmoyen

60

80

Zone Climatique

H1a

H1b

H1c

H2a

H2b

H2c

H2d

H3

Mbgéo

1.2

1.4

1.2

1.1

1.0

0.9

0.8

0.7

 

< 400 m

401  à 800 m

˃ 800 m

Mbalt

0

0.2

0.4

Mbsurf

Maison individuelles ou accolées mode de calcul selon l’annexe VIII de l’arrêté du 26 octobre 2010.

Seine Maritime en règle général

Mbgéo : coefficient de modulation suivant la localisation géographique.

Mbalt : coefficient de modulation suivant l’altitude

 

Mbsurf : coefficient de modulation suivant la surface moyenne des logements du bâtiment ou de la partie de bâtiment.

 McGES : coefficient de modulation selon les émissions de gaz à effet de serre GES des énergies utilisées

 

2         Le Cep la consommation d’énergie primaire porte sur les consommations de chauffage, de production d’eau chaude, d’éclairage des auxiliaires «  c'est-à-dire les pompes, les ventilateurs »  et  de refroidissement.

La Cep n’intègre pas les consommations liées aux appareils spécifiques de la maison exemple : ordinateur télévision plaques de cuisson ...

Cette valeur du Cepmax est fixé à 50 kWh ep/m².an pour les maisons individuelles.

Cette valeur du Cep max est fixé à 57 kWh ep/m².an pour le secteur collectif date 01/2015

Cette valeur est modulable en fonction de la localisation, de l’altitude, l’usage, la surface du logement.

Disposition spécifique :

Lorsque le bâtiment produit de l’électricité, le Cep max peut être augmenté de 12 Kwh ep/m².an

Exigence

Cep Cep max

Obtention du Cep max = 50 * Mctype ( Mcgéo + Mcalt + Mcsurf + McGES )

 

Catégorie CE1

Catégorie CE2

Mctype

1.0

1.2

 

H1a

H1b

H1c

H2a

H2b

H2c

H2d

H3

Mcgéo

1.2

1.3

1.2

1.1

1.0

0.9

0.9

0.8

 

< 400 m

401  à 800 m

˃ 800 m

Mcalt

0

0.2

0.4

 

Contenu en CO2 des réseaux de chaleur et de froid [g/kW.h

 

Cco2<50

50<Cco2<100

100<Cco2<150

Cco2>150

McGES

0.3

0.2

0.1

0.0

 

Mctype : coefficient de modulation selon le type de bâtiment ou partie de bâtiment et de sa catégorie CE1 / CE2

Mcgéo : coefficient de modulation suivant la localisation géographique.

Mcalt : coefficient de modulation suivant l’altitude

Mcsurf : coefficient de modulation suivant la surface moyenne des logements du bâtiment ou de la partie de bâtiment.

 McGES : coefficient de modulation selon les émissions de gaz à effet de serre GES des énergies utilisées.

3)      Le confort d’été

La TIC température intérieure conventionnelle. En été cette exigence  vise à assurer un bon niveau de confort et à éviter les surchauffes sans le recours à un système actif de climatisation.

  • Aparté : lors des choix des matériaux à utiliser pour la construction, il sera très important de prendre en compte le déphasage des matériaux. «  point très souvent mis de côté ». 

La réglementation impose que la température intérieure la plus chaude, au cours d’une séquence de 5 jours « TIC », n’excède pas un plafond « Tic ref » établi à partir de données climatiques nationales.

  • Aparté : En Normandie il faut bien avouer qu’actuellement ce facteur n’a pas une importance primordiale. Le changement climatique pourrait dans un futur proche remettre en question cet aspect.  

Exigence

TIC    TIC ref

Voir annexe XI de l’arrêté octobre 2010.

4)      En plus des trois exigences de résultats  ( Bbiomax – CEP max – TIC) la RT 2012 fixe des exigences de moyens.

 

Ces moyens sont de 6

 

1)      L’étanchéité  à l’air

Elle permet une réelle maîtrise des déperditions, sur la Base de l’actuel BBC la réglementation fixe  le plafond de la perméabilité à l’air de 0.6 m³ h.m². Sous une pression de 4 Pascals pour les maisons individuelles et de 1 m² h.m² pour les logements collectifs.

La surface  à prendre en compte est celle de l’enveloppe hors plancher bas et en faisant le total des surfaces des murs extérieurs y compris les baies et les surfaces des toitures.

Pour toute demande de mesure vous pouvez contacter la société ATICE 

Contactez nous

 

Le respect de cette valeur doit être justifié.

 

Deux approches possibles :

         I.            Une mesure sur site avec le test appelé blower door Test  réalisé par un opérateur indépendant et agréé par le ministère en charge de la construction.

       II.            Ou bien une démarche qualité validée par un organisme agréé et attestant d’un niveau d’étanchéité  établi par r apport à un procédé constructif «  protocole clairement établie au niveau de la réglementation thermique.

 

2)      Le traitement des ponts thermiques

Le ratio de transmission moyen global des ponts thermiques du bâtiment ne doit pas exceder la valeur de 0.28 W /m².°C.

3)      Les surfaces des baies

La surface de 1/6 des baies devra être respectée au minimum de la surface habitable.la surface pris en compte sera  celle située à l’intérieur du tableau.  

4)      Les énergies renouvelables

Cette exigence de moyen est propre aux maisons individuelles ou accolées. La contribution des énergies renouvelables doit être égale ou supérieure à 5 Kwh ep /m².an.

Différentes manières pour satisfaire aux exigences.

  • Production d’eau chaude sanitaire solaire a       avec un minima de 2 m² de panneaux solaires thermiques.
  • Production solaire combinée (SSC système solaire combinée) ou non à celle de l’eau chaude sanitaire, d’une partie du chauffage issu de l’énergie solaire.
  • Soit production d’eau chaude sanitaire par le système thermodynamique. Chauffe eau thermodynamique.
  • Soit par un raccordement à un réseau de chaleur dont au moins 50% de l’énergie qu’il fournit est produite par une source d’énergie renouvelable ou de récupération.
  • Soit une production de chaleur ou d’ECS par une chaudière électrogène ou à micro cogénération à combustible liquide ou gazeux. Avec un rendement supérieur à 90 %.

Micro cogénération « production simultanée de chaleur et d’électricité ».

5)      Les protections solaires

Ces protections solaires doivent assurer un facteur solaire tel que défini chapitre V de l’arrêté du 26 octobre 2010. Types stores- volets coulissants –persiennes …

6)      Mesurage et affichage des consommations d’énergie

La responsabilisation des occupants est de les informer sur l’efficacité énergétique de leur logement. L’obligation leur ai faite de s’équiper  de système permettant de mesurer ou d’estimer la consommation d’énergie. «  Exception d’une maison  individuelle équipée d’un système de chauffage au bois »

Avec une périodicité à minima mensuelle, ils auront des informations sur les 5 postes de consommations prises en compte sur la RT 2012.

C’est  à dire (le chauffage, le refroidissement, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires) ainsi que les consommations spécifiques d’électricité «  électroménager – appareils électriques ».

Ce mesurage permettra aux occupants de disposer d’informations détaillées de leurs consommations d’énergie finale.

 

5)      La méthode et les logiciels de calcul  «  en cours  …. »

La méthode est Th BCE 2012 s’appuie sur deux types de données pour vérifier la conformité du bâtiment aux exigences de résultat de la RT  2012.

D’une part des données opposables et vérifiables au moment de la construction

 

6)      Les attestations de conformité  «  en cours  …. »

 

7)      Un récapitulatif standardisé «  en cours  …. »

 

 

 

ATICE 14 rue des Balsamines 76430 La Remuée  tél : 02 35 30 46 70  port : 06 63 04 46 70 fax  : 02 72 22 07 60 Contact